Las salinas del Carmen à Fuerteventura...

Publié le par l'Univers d'Erika

Las salinas del Carmen à Fuerteventura...

Les salinas del Carmen se trouve sur la côte Est de Fuerteventura à 46 kilomètres de la capitale Puerto del Rosario.

Las Salinas ont été construit en 1910 et depuis lors, le sel est extrait de la mer selon la méthode traditionnelle à usage gastronomique.

Au fil des ans, les salines ont été restaurées. Ce sont les seules salines qui restent en activité à Fuerteventura et qui présentent un intérêt évident pour l’ethnographie, l’architecture, la culture, la nature et les paysages.

Les salines ont une superficie de 26100m2 et une surface de chauffe de 11250m2. Elles produisent entre 300 et 400 tonnes de sel par an. Cette faible production est consommée à Fuerteventura ou comme souvenir pour les visiteurs du musée.

Las salinas del Carmen à Fuerteventura...
Las salinas del Carmen à Fuerteventura...

La présentation du musée fut assez compliquée pour moi (aucune traduction en français), heureusement mon homme m'a traduit quelques panneaux retraçant les salines...

L'histoire des salines Del Carmen remonte aux années 1720 , quand le seigneur de l'Ile commence la construction des marais salants.

Deux salles racontent l’Histoire de l’Exploitation du sel remontant à 6000 av. JC par les chinois, puis les Egyptiens et les Romains.

La seconde salle est consacrée à la Saline del Carmen, au métier de saunier... Les différentes tâches à effectuer au sein du marais salant requièrent des outils divers, souvent de fabrication artisanale. Les outils sont souvent polyvalents et peuvent servir aussi bien à la construction de l'enceinte, à la récolte du sel et à l'entretien des équipements.

La construction de ces marais salants est considéré comme traditionnel car on y retrouve aussi bien des œillets simples en argile que des œillets recouverts de pierre.

C'est en 1995, que la municipalité de Fuerteventura a acquis les marais salants Del Carmen qui appartenaient aux héritiers de Manuel Velazquez Cabrera, pour les restaurer et les réhabiliter dans un objectif culturel. La valeur ethnographique, écologique et paysagère leur ont permis de faire l'objet d'un "plan spécial de protection" en 1995 et d'être déclaré "bien d'intérêt culturel" en 2002.

La construction des cocederos et tajos est étroitement liée aux métiers de l'argile, de la chaux et de la pierre, qui ont été introduits aux Canaries au XVème.

Las salinas del Carmen à Fuerteventura...
Las salinas del Carmen à Fuerteventura...

Plusieurs semaines sont nécessaires pour obtenir du sel.

Quand la marée monte, le vent pousse les vagues contre les rochers et cet impact forme l'écume où se trouve la plus haute concentration en sel. L'eau projetée pénètre dans le bassin d'arrivée (saltadero) qui est le point le plus élevé de la saline. Puis, elle est acheminée par un canal (tarea) vers les 3 bassins d'évaporation (cocederos), l'eau passe successivement de l'un à l'autre en se réchauffant sous l'action du soleil. Lorsqu'elle atteint la température adéquate, l'eau concentrée en sel est acheminée vers les œillets (tajos) où le soleil finira l'évaporation de l'eau. L'eau est prête a s'évaporer et à produire le sel par cristallisation. La fine couche de sel est brassée deux fois par jour par le saunier afin que le sel se dépose au fond de l’œillet.

Une fois que la plus grande partie de l'eau s'est évaporée, le saunier extrait le sel du fond et l'entasse en camelles au bord de l’œillet (tajos) afin qu'il s'égoutte. Le voilà prêt à être stocké dans l'entrepôt.

Les bassins sont verts, les œillets roses ou oranges grâce à "Artemisia salina", le crustacé qui donne sa couleur aux flamands roses.

Las salinas del Carmen à Fuerteventura...

Le sel est entreposé une fois propre  et sec dans l'entrepôt (almacen). L'entrepôt est aussi utilisé pour y déposer les outils du saunier.

Autrefois, des rails sortaient de l'entrepôt pour faciliter l'embarquement du sel au quai. Puis le sel était transféré vers les fabriques de salaisons.

Coutume canarienne  : à la Saint Jean, on disposait 12 petits tas de sel, chacun représentant un mois de l’année, si un tas s’écroule, il pleuvra ce mois-là... (il n'y a pas beaucoup de tas qui s'écroulent).

Las salinas del Carmen à Fuerteventura...

Près de l'entrepôt à sel est exposé le squelette d'un rorqual commun de 19,50 mètres de long,  qui s'était échoué en avril 2000 à Majanicho près de Corralejo. Le rorqual est le deuxième plus grand animal vivant sur terre, après la baleine bleue. Il peut atteindre 27 mètres de long.

On retrouve à divers endroits de l'ile (Jandia, El Cotillo) des squelettes de cétacés échoués dans l'archipel, afin de faire connaitre ces mammifères marins. C'est un projet initié par le conseil des Canaries qui à pour nom "la route des cétacés".

Las salinas del Carmen à Fuerteventura...

Le four à chaux (horno de cal) est un four en pierre sur plan circulaire présentant un ouvreau et deux petites zones de stockage annexes pour entreposer la pierre à chaux et la chaux élaborée.

La chaux est nécessaire à la construction et à l'entretien des marais salants. Son exploitation a lieu entre octobre à mars, lorsque l'on ne produit pas de sel.

Las salinas del Carmen à Fuerteventura...

La citerne (aljibe) était placée dans un petit ravin et recueillait les eaux d'écoulement et constituait le réservoir général du domaine.

Las salinas del Carmen à Fuerteventura...

Après la visite, n'oubliez pas d'acheter du sel extrait dans les salines...

C'est l'un des produits les plus précieux de Fuerteventura.

Las salinas del Carmen à Fuerteventura...

Lors de cette visite, il est impossible de ne pas voir les "ardillas". Ces écureuils de Barbarie sont très nombreux sur l'île de Fuerteventura... Ils viennent à nos pieds pour quémander de la nourriture, on pourrait même les toucher ! ! !

Pour info : Importés d’Afrique en 1965, un couple s’échappa un jour de sa cage pour s’installer dans le paysage rocheux. Aujourd’hui, on compte plus de 300 000 spécimens répartis sur toute l'île.

A voir ou à revoir ICI.

Bonne journée à vous tous qui suivez mon univers !

Buenos dias a todos ustedes que siguen mi mundo !

N'hésitez pas à me laisser un p'tit message, cela fait toujours plaisir...

No dudes en dejarme un pequeno mensaje, siempre es agradable...

Publié dans Fuerteventura

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
É
Bonjour Erika. Je viens justement de lire Pacte salis qui se déroule dans les marais salants de Guérande et j'ai découvert le métier de saunier. Ces écureuils de barbarie sont superbes. Bisous
Répondre
L
C'est en pensant à toi que j'ai inséré cette page d'écureuils...
L'histoire du sel est très intéressante et quelque peu différente suivant les endroits !
Merci de ton coucous sur mes pages et bonne semaine.
N
Toujours bien documentée, merci du partage. Bisous
Répondre
L
J'essaie mais là je dois dire que cela n''a pas été simple...
Heureusement que mon homme été là pour me traduire certains détails !
Bisous
G
bonjour,comme toujours,c'est magnifique,merci pour le voyage et le récit bonne journée Gigi
Répondre
L
Heureuse de te voir là aujourd'hui...
Contente que ma visite te plaise.
Bonne fin de semaine.
M
Un article très intéressant sur les salines.
Bonne journée bises.
Répondre
L
Merci et bonne fin de semaine
P
Une très i terressante visite. Le travail des saunierw est le même que par chez nous. J'ai vu les mêmes ecureuils au Maroc. Bises
Répondre
L
Ravie que mon article t'ai plu.
Les écureuils sont arrivés clandestinement du Maroc et sont devenus invasifs...
Bises
C
la récolte de sel, j'avais vu cela lors d'une visite dans la région des sables d'olonne, c’était fort intéressant. ton article est très interessant lui aussi. ils sont tout mignons ces petits écureuils, même s'ils sont peut être trop nombreux par rapport aux animaux qui étaient là avant eux. bises.celine
Répondre
L
Eh oui malheureusement ils sont un peu invasifs...
C'est comme les écrevisses et la jussie qui sont arrivés chez nous en fraude et qui font aujourd'hui de gros dégâts dans certaines régions !!!
Bises et douce journée
M
Article très intéressant Erika
Bien mignons ces petits écureuils
La récolte du sel me fait penser à Mornac, où j'avais assisté à la démonstration et repartie avec du gros sel et de la fleur de sel
Passe une agréable soirée
Bisous
Répondre
L
Je n'ai jamais eu idée d'aller voir la salinerie de Mornac...
Les écureuils sont de partout à Fuerteventura pour notre plus grand plaisir nous les touristes !
Bisous
C
Coucou Erika. Pas etonnant qu ils fassent du sel, c est bien sec et ensoleille. Depaysant ! Biz.
Répondre
L
Il n'y a pourtant qu'une salinas, malgré le nombre d'iles que comptent les Canaries et la production reste infime en fait...
Contente que le dépaysement t'ai plu.
Bisous
V
Très intéressant !
Répondre
L
Merci !
L
Elle est formidable ta balade, je me suis régaler
Répondre
L
Merci et génial que cette visite te plaise !
D
Bonsoir Erika
Une belle visite ..... oh mais on se croirait presque chez le saunier de Mornac ! lol !
Les petits écureuils sont trop mignons et ce squelette est impressionnant !
Merci pour ton partage
Bisous, bonne soirée
Répondre
L
Je n'ai jamais pensé à aller à Mornac voir les salins.
Ici nous avons des salins à la Palme et Gruissan beaucoup plus connu.
dans un autre lieu, j'ai fait de nombreuses photos avec les écureuils qui venaient prendre la nourriture dans la main.
Bonne semaine.
Ici le vent est revenu nous taquiner... et j'aime pas trop çà !
H
Hola! ¿Hablas español ahora? Muy bien
Répondre
L
No, no realmente !!!
M
magnifique documentaire ! merci pour toutes ces belles photos et ces explications !
trop mignons ces petits écureuils ! ils se sont bien reproduit !
le squelette est impressionnant
bisous et belle semaine
Répondre
L
Merci !
Des écureuils craquants qui viennent à nos pieds quémander de la nourriture...
Le squelette est en effet énorme !
Bisous et douce semaine
C
merci pour ton joli reportage ainsi que de belles photos bonne semaine
Répondre
L
Contente que mon article et mes photos te plaise !
Merci de ta visite
Belle et douce journée
D
excellent reportage sur le Guérande du grand sud, merci pour la découverte
Quant aux écureuils, c'est un peu une espèce invasive, non ? Il y a des parcs au Mexique où ils peuvent aussi être importuns
Répondre
L
Merci de ta visite et du compliment.
En effet, il y a beaucoup d'écureuils qui s'approchent de plus en plus de l'entrée des villes en quémandant de la nourriture ! Pour le bonheur des touristes...
N
Olé!!! Très intéressant reportage, ma chère Erika. C'est fou quand on pense aux nombre d'écureuils qui se recense de nos jours. Excellent journée et gros bisous
Répondre
L
Ravie que mon p'tit reportage te plaise.
Eh oui, les écureuils sont très nombreux là-bas.
Ils quémandent de la nourriture juqu'à nos pieds...
Gros bisous
M
Un bien joli reportage ! merci pour le partage !
bisous
Répondre
L
C'est moi qui te remercie d'être là.
Bonne semaine
Bisous
M
Nous voilà partis en Espagne aujourd'hui pour visiter ces salines, totalement inconnues pour moi...Merci pour ces belles images dépaysantes ! bisous et une douce journée
Répondre
L
Une conception un peu différente de chez nous et une découverte bien agréable.
Bonne journée
R
tes reportages sont toujours très intéressants et bien complets. ces photos sont très belles merci de nous faire partager tes découvertes bisous
Répondre
L
Merci et contente que mon petit reportage te plaise
Bonne semaine
Bisous
T
Suite : en français, dans le détail, une visite qui s'est dite en espagnol, alors bravo et merci. Bon début de semaine Erika, bisou !
Répondre
T
Eh bien c'est un reportage captivant ! Ces paysages de salines sont toujours pittoresques, et les fours à chaux, le cétacé géant, le petit écureuil ! Tu as dû mérite d'avoir su transposer en fr
Répondre
L
Une visite très intéressante, seul regret le manque de traduction en français pour moi... Heureusement que mon homme était là pour m'éclairer sur certains sujets !!!
Les écureuils sont extraordinaires sur cette ile.
Un régal de les voir surgir de nulle part dès qu'ils nous voient !!!
L
une visite complète de ce site ! merci pour tes belles photos-
et tes explication en français !!
je ne connais que Gruissan et la Palme en saline - lol
jamais vu Guérande non plus-
passe une bonne journée- moi toujours pareil ma santé-
bisous-
Répondre
L
Les autres sont sur la côte atlantique et moins connue pour certaines comme l'ile d'Oléron ou l'ile Madame (où j'achetais mon sel).
La découverte des salines de la Palme et Gruissan est prévue.
Prends soin de toi. Un temps à rester à l'intérieur aujourd'hui vu ce vent glacial aujourd'hui...
Bisous
C
Bonjour Erika
Merci pour cette visite très interessante et dont j'ignorais tout
A part le sel de l'île de Rè et celui de Guerande , j'ai donc découvert ces " salinas "
Bises et bonne journée
Répondre
L
Il existe de nombreuses salines en France.
Tandis qu'aux Canaries, c'est la seule saline qui continue d'exister.
Une visite très intéressante pour nous que je devais faire depuis longtemps déjà...
Bonne journée
M
Merci pour ce joli et instructif partage. On se croirait dans un autre temps…. C'est extraordinaire ce squelette on croit rêver. Passe une belle journée. Bisous
Répondre
L
Bien évidemment que c'est osé de faire voir des squelettes mais c'est aussi un beau projet afin de faire connaitre au public les énormes mammifères marin.
Quand j'y retournerais je m'informerais un peu plus sur le sujet !!!
M
Visiter des salines est toujours intéressant, il semble que le temps soit arrêté et la fonction la même depuis toujours. Merci Erika pour ce partage et belle journée.
Répondre
L
La récupération du sel suit un chemin différent de ce que l'on voit chez nous.
Mais aussi tout dépend la grandeur de la saline à mon avis.
Douce journée
N
Très belle visite d'un endroit inconnu à ce jour...cela ne demande qu'à y aller...bonne journée.
Répondre
L
Contente de t'avoir fait plaisir avec cette visite des Salinas.
Bonne soirée
I
merci pour ce reportage très enrichissant, pour le sel je savaus un peu car je les visite l'été sur l'île de noirmoutier.
bonne semaine bisous
Répondre
L
Ma curiosité l'a emporté, voilà pourquoi j'ai voulu connaitre les salinas.

Une traduction en français aurait été la bienvenue pour moi, heureusement mon homme était là !

Bonne semaine
L
Oh je vois que tu te mets à l'espagnol maintenant. Avec moi tu ne vas pas avoir de succès parce que moi je ne parle que le français. Enfin presque.

J'aime bien la visite des Salines. Nous avons fait cette visite un jour au Danemark et le musée était complété par une piscine. Ça vaut le coup de se baigner dans de l'eau salée. On n’arrive pas à descendre ses pieds au fond de l'eau ni même son derrière.

Par contre en ce qui concerne le sel je suis une adepte du sel de l'île de Ré ou de Noirmoutier.

Je te souhaite un bon lundi et te fais des gros bisous.

Lavandine
http://lorgnettedunjour.canalblog.com/
Répondre
L
C'est plutôt mon homme qui est à fond dans l'Espagnol.
Pour ma part, je répète plus que je pratique et uniquement quand nous partons là bas !!!
Cela m'a amusé de mettre quelques traduction...
Ici nous avons le sel de Gruissan (pas encore acheté) j'avais fait provision du sel de l'ile Madame, avant de quitter la Charente maritime.
Gros bisous et douce soirée
M
très joli reportage que tu nous as fait, ça donne envie d'y aller....peut-être un jour...passe un doux début de semaine
Répondre
L
Ravie que ma rétrospective du site te plaise.
Bonne soirée